vivre dans l'espace

Vivre dans l'Espace (ISS)

de lecture - mots

Planant au-dessus de la Terre et de sa fine atmosphère bleue, la Station spatiale internationale est un triomphe technologique et diplomatique.

L'ISS est aujourd'hui le seul moyen de rester et vivre dans l'espace.

Mais comment vit-on dans l'espace ?

C'est ce que nous allons vous présenter dans cet article de blog.

3, 2, 1... Lift Off ! 🚀

La création de la Station spatiale internationale

Station Spatiale Internationale

En l'an 2000, une fusée russe Soyouz a été lancée du cosmodrome de Baïkonour au Kazakhstan et est entrée dans les livres d'histoire, transportant un astronaute américain et deux cosmonautes russes vers la future station spatiale internationale (ISS).

L'équipage est arrivé deux jours plus tard, et depuis, la station spatiale a été continuellement occupée par des humains, depuis 20 ans. 20 ans de vie et de travail en orbite terrestre basse.🛰️

Plus de cent mille personnes ont travaillé ensemble pour concevoir, construire, lancer et faire fonctionner cette station spatiale spectaculaire.

Une station qui n'est pas de tout repos

Même la routine quotidienne présente des défis, en partie à cause de l'environnement unique de l'ISS. La lumière du soleil et l'ombre chauffent et refroidissent la station chaque fois qu'elle fait le tour de la Terre, environ toutes les 90 minutes, ce qui provoque la flexion et le claquement des structures métalliques. Certains astronautes dorment avec des bouchons d'oreille pour avoir l'esprit tranquille.👨‍🚀

Voici une courte vidéo sur la vie en apesanteur.

Les conséquences de l'espace sur le corps humain

L'environnement spatial n'est pas plus facile pour le corps humain. Les fluides normalement attirés vers les pieds par la gravité s'attardent dans la tête, ce qui provoque un malaise et peut contribuer à l'altération de la vue des astronautes une fois qu'ils retournent sur la terre ferme. Les niveaux de CO2 à bord de l'ISS sont souvent dix fois plus élevés que sur Terre, ce qui donne des maux de tête aux membres de l'équipage. Et les activités de base comme l'utilisation des toilettes (que les humains ont évolué pour faire face à la gravité) deviennent des tâches complexes.

"Ce n'est pas comme partir en vacances", dit Scott Kelly, qui a passé 499 jours à bord de l'ISS au cours de deux expéditions, dont une année dans l'espace (340 jours) avec le cosmonaute Mikhail Kornienko en 2015 et 2016. "Il y a beaucoup de malaise".

Malgré l'inconfort physique, l'expérience de vivre à bord de la station spatiale internationale change les gens d'une autre manière. De son perchoir au-dessus de la Terre, Scott Kelly a pu contempler le magnifique bleu des Bahamas et l'immensité du Sahara, ainsi que l'atmosphère sinistre de la Terre, qui lui rappelait une lentille de contact accrochée à un grand globe oculaire.🌍

Les expériences scientifiques dans l'espace

En plus de maintenir leur maison orbitale en ordre, les membres de l'équipage de l'ISS ont mis en place un laboratoire spatial. La mise en place de la station pour la science n'a pas été facile, car même les équipements de laboratoire les plus élémentaires ont dû être testés et souvent reconçus pour fonctionner en microgravité. Mais à ce jour, près de 3 000 expériences ont été menées dans l'environnement de microgravité unique de la station. (Parce que l'ISS est en orbite autour de la Terre, elle est essentiellement en chute libre, avec tout le monde à bord. Cela crée une sensation d'apesanteur constante à l'intérieur de la station, comme si la gravité de la Terre était réduite de plus de 99,999 %).

Les recherches vont du séquençage de l'ADN dans l'espace à l'étude des particules de haute énergie provenant de phénomènes cosmiques lointains. Mais l'un des domaines de recherche les plus fructueux de l'ISS a été celui sur les membres de l'équipage eux-mêmes.👨‍🚀

Pour Susan Bailey, radiobiologiste à l'Université d'État du Colorado, l'ISS a fourni des données inestimables sur la façon dont l'espace affecte la santé des astronautes. La plus grande avancée : l'étude sur les jumeaux de la NASA, qui a examiné Scott Kelly et son frère jumeau identique, son collègue astronaute Mark Kelly. Scott était en orbite pendant que Mark était sur Terre.

Les deux frères astronautes, scott kelly et mark kelly

Image 1 : Mark Kelly et son frère, Scott Kelly

Image 2 : Scott Kelly à bord de l'ISS.

Bailey a examinée les échantillons de sang des frères pour étudier leurs chromosomes, et surtout leurs télomères, qui sont des séquences d'ADN protectrices aux extrémités des chromosomes. L'étude de l'ADN des frères Kelly a permis à Bailey et à ses collègues de mieux comprendre comment le corps humain réagit à la microgravité et aux radiations spatiales. Les premiers résultats montrent un large éventail de changements génétiques en réponse aux vols spatiaux, y compris certains signes de raccourcissement des télomères, qui sont associés au vieillissement et aux maladies cardiaques. (En savoir plus sur la première série de résultats de l'étude Twins).

"Si le vieillissement et le risque de maladie sont effectivement accélérés par les vols spatiaux, que pouvons-nous faire ? demande Bailey. "Si nous le découvrons, cela profitera aussi à ceux d'entre nous qui vivent sur Terre."

 

Merci d'avoir lu cet article de blog sur la vie dans l'espace.

Si vous êtes intéressé par d'autres sujets dans ce genre, nous vous invitons à visiter notre blog sur l'espace et l'astronomie.

À très bientôt chez Le Petit Astronaute ! 🚀

Découvrez notre prochain article : idées cadeaux nasa


Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés

Newsletter

Entrez votre e-mail et bénéficiez d'offres uniques et de toutes nos informations en avant-première !