planete rose

Planète -

Tout savoir sur la Planète Rose (Gj 504b)

de lecture - mots

En 2013, une équipe d'astronomes a découvert une exoplanète géante gazeuse d'une couleur étonnante à l'aide du télescope Subaru (Hawaï).

C'est la planète Gj 504b ou "Planète Rose".

Dans cet article de blog, nous allons vous présenter cette planète étrange.

Bonne exploration ! 🚀

Découverte de la planète rose 

La couleur de ce corps céleste indique qu'il est moins couvert de nuages que les autres exoplanètes observées, ce qui signifie que les chercheurs peuvent scruter son atmosphère plus profondément pour deviner plus facilement sa composition.

"Si nous pouvions voyager vers cette planète géante, nous verrions un monde qui brille encore de la chaleur de sa formation avec une couleur qui rappelle une fleur de cerisier sombre, un magenta terne", a déclaré Michael McElwain, un astrophysicien du Goddard Space Flight Facility de la NASA dans le Maryland et co-auteur de l'étude, dans un communiqué.

C'est l'une des cinq ou six exoplanètes dont la présence a été directement déduite par un télescope, plutôt que déduite à partir d'étoiles d'observation, a déclaré Markus Janson, un astrophysicien de l'Université de Princeton et co-auteur de la nouvelle étude.🔭

Les chercheurs s'intéressent à cette exoplanète car c'est l'une des plus faibles masses trouvées autour d'une étoile semblable au soleil (calculé grâce à des méthodes de détection directe).

Caractéristiques de la planète rose

Planète Rose Constellation de la Vierge

Crédit : Goddard Space Flight Center, NASA.

Gj 504b se trouve dans la constellation de la Vierge. Elle est 4 fois plus massive que Jupiter mais fait à peu près la même taille. Elle a une température moyenne de 237 degrés Celsius (460 degrés Fahrenheit).

Elle orbite autour de l'étoile 59 Virginis (ou G0 GJ 504), qui est légèrement plus chaude que le Soleil et est faiblement visible à l'œil nu. L'étoile se trouve à 57 années-lumière de la Terre et les chercheurs estiment que le système a environ 160 millions d'années.

Sa couleur viendrait du fait que la planète est très récente et donc encore chaude.

La planète rose remet en question la théorie sur la formation planétaire

La planète orbite à environ 43 unités astronomiques (UA) de son étoile mère, bien plus loin que l'orbite de Neptune (30 UA) autour du soleil.

Le large fossé entre cette exoplanète et son étoile la place en dehors de la zone conventionnelle prévue pour la formation d'une planète.

Dans un mécanisme appelé modèle d'accrétion de cœur, des morceaux de roche, de poussière et de glace dans le disque de matière autour d'une jeune étoile entrent en collision et se collent les uns aux autres jusqu'à ce que l'amas solide atteigne la taille d'une planète.

Mais cela a tendance à se produire à proximité d'une étoile, a déclaré Janson. "Parce que cette planète est si éloignée, il est très difficile de voir comment elle s'est formée par accrétion du noyau."

La bousculade entre les planètes bourgeonnantes d'un jeune système solaire pourrait avoir entraîné une collision qui aurait éjecté l'exoplanète rose sur son orbite actuelle, a déclaré McElwain dans une interview.

Mais la formation des planètes est un domaine en évolution, et ce n'est qu'une explication possible, a-t-il ajouté.

Télescope Subaru et Planète Rose

Image 1 : télescope Subaru (Hawaï).

Image 2 : Vue d'artiste de la planète rose.

Une planète très éloignée

McElwain et ses collègues aimeraient également avoir une meilleure idée de l'orbite de ce géant corps céleste.

Quelque 43 UA de son étoile prendraient plus de cent ans pour compléter une orbite, a dit M. McElwain.

Mais en raison de son orientation par rapport à la Terre, il est très possible que cette exoplanète soit encore plus éloignée de son étoile.

La forme de l'orbite de l'exoplanète donnerait également d'autres indices sur sa formation. Si elle se trouve sur une orbite très excentrique ou non circulaire, cela soutiendrait l'hypothèse, a déclaré McElwain.

La recherche d'exoplanètes nous permettra d'en apprendre plus la création de l'univers

C'est pourquoi il est important de dresser un tableau aussi complet que possible des types d'exoplanètes qui existent, a déclaré Adam Burrows, astrophysicien à l'université de Princeton et co-auteur de l'étude.

L'imagerie à fort contraste, la technique utilisée pour détecter directement les exoplanètes, pourrait vraiment nous aider à y parvenir.

Plusieurs télescopes, qui seront mis en service d'ici plusieurs années, seront encore plus performants pour capter la faible lueur émise par les exoplanètes, a ajouté M. Burrows.

Les précédentes techniques de détection des exoplanètes fonctionnent sur des corps proches de leurs étoiles. Mais l'imagerie à fort contraste nous en dira plus sur les planètes plus éloignées de leur étoile mère, a-t-il ajouté.

 

Merci d'avoir lu ce court article de blog sur l'étonnante planète rose.

SI vous êtes intéressé par l'astronomie, nous vous invitons à regarder notre blog.

À très bientôt chez Le Petit Astronaute ! 🚀


Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés

Newsletter

Entrez votre e-mail et bénéficiez d'offres uniques et de toutes nos informations en avant-première !